Infos

Voici les articles rédigés par mes soins.  Cliquez sur le titre pour accéder au contenu. Article de la première page :

Communications avec un couple de tourterelles turque : Dans notre cèdre, cachée dans le fouillis des feuilles, à un croisement de branches, une tourterelle couve. A venir : L’éclosion !

2è communication : La couvaison

Couver n’est pas chose facile. Je n’aime pas rester immobile. Nous, les oiseaux, ne sommes jamais immobiles. C’est important de s’ébattre. La sédentarité est pesante. Non, Je n’ai pas faim. Car mon, partenaire peut me nourrir et je vais me nourrir.20200508_couvant

On ne peut pas laisser les œufs sans chaleur pour les préserver du froid et de l’humidité. Je suis impatiente qu’ils sortent. J’ai 2 œufs. La couvaison a été tranquille car nous n’avons pas subi de perturbation (prédateur, climat).

Où est le mâle ? Il se nourrit d’avance et surveille de loin. Il me soutient par ses roucoulements, ses chants m’encouragent. Ils m’informent sur l’environnement : « Tout va bien ou attention danger ».

Que pensez-vous du bruit des hommes ? Le bruit est embêtant surtout après une éclosion. On a besoin d’entendre leurs cris. Les mouvements rapides nous inquiètent contrairement aux mouvements lents.

Pour l’instant, c’est encore facile comparativement à l’exigence du nourrissage (post-éclosion). Nous devrons aller chercher de la nourriture tout en surveillant le nid.

Les petits n’éclosent pas en même temps. Des fois, il faut couver un peu plus, des fois j’abandonne la couvaison du second.

1ère communication: Installation et choix de localisation du nid

« Le cèdre présente l’avantage d’avoir des branches aérées. Les arbres avec trop de branches, comme les chênes ou les tilleuls, s’avèrent dangereux car les branches feuillues empêchent une bonne surveillance, a contrario du cèdre.

Nous sommes de gros oiseaux et risquons peu de choses. Nous craignons surtout les tourterelleNidcorbeaux et les pies au début de la nidification. Les pies ne s’intéressent pas à nos œufs. Mais elles peuvent usurper les emplacements. Preuve en est qu’elles nous fichent la paix désormais. (les pies ont effectivement tournoyé dans le cèdre les 3 premiers jours uniquement). Au début, on ne veut pas se faire voler le nid alors on le fait simple. (Effectivement le nid était rudimentaire puis il a été renforcé à J+7.)

Ton nid n’est pas haut dans l’arbre ! J’ai trouvé qu’ici c’était bien. Je ne pensais pas que tu me verrais. Vous êtes très proches de l’arbre mais votre présence n’est pas gênante.

Ne crains-tu pas notre chatte qui circule sur la terrasse ? Cet animal ne nous a pas vus. Nous ne sentons pas de danger de sa part. »

journal de bord de la nidification et de la couvaison

 

Coups de gueule

Capacités des animaux

Les animaux et la politique, le droit, l’industrie

Mort, deuil, séparation

Le quotidien des animaux

Paroles de chat, chien, papillon etc.

Livres, vidéos, divers